24/04 2012

Londres : un marathon culturel et linguistique à l’approche des Jeux Olympiques

A l’approche des Jeux Olympiques, Londres est en plein bouillonnement culturel. Un marathon culture consistant à interpréter les 37 pièces de William Shakespeare en 37 langues à été lancé ce lundi.

La compagnie néo-zélandaise, Ngakau Toa à entamé sa représentation par un Haka, danse guerrière ancestrale démocratisée par l’équipe de rugby de son pays. L’équipe néo-zélandaise à ainsi introduit de cette façon sa version de “Troïlus et Cressida”.

La mise en scène de la compagnie néo-zélandaise est davantage une adaptation qu’une traduction originale de l’oeuvre de Shakespeare. Comme toute les autres représentations lors de ce festival intitulé “Globe to Globe”, la version néo-zélandaise propose sa propre vision des oeuvres du grand dramaturge.

Ainsi, pour un prix très abordable mais en version originale non sous-titrée, les Londoniens vont pouvoir assister à plus de 85 heures de représentation. Les oeuvres du grand dramaturge vont être déclamées en plus de 37 langues dont le mandarin, l’espagnol, le français, le bengali, la langue des signes britannique et même assister à une représentation en version hip-hop.

Ce festival n’a pas pour ambition unique de célébrer le dramaturge et ses oeuvres mais aussi de montrer qu’il fait partie du patrimoine anglais et même mondial.

Par ailleurs, ce festival ambitionne de rassembler et de faire communiquer entre elles les différentes cultures et communautés vivant à Londres.

Saluons donc ce festival, ses ambitions et ses acteurs qui ont du parfois faire face à des tempêtes pour pouvoir se rendre sur place. C’est par exemple le cas de la troupe du Soudan du Sud, indépendant et proie au combat depuis le mois de juillet dernier.

 

Site officiel du festival “Globe to Globe”. (En version anglaise)