10/04 2012

Twitter séduit désormais les utilisateurs arabophones

Il y a quelques semaines, le réseau social Twitter offrait la possibilité aux utilisateurs natifs d’un langage se lisant de droite à gauche d’utiliser son interface.

Le réseau social a alors créé une interface prenant en compte les langues suivantes: le persan, l’arabe, l’hébreu, et l’ourdou.

Grâce à cette mini révolution les utilisateurs étaient désormais capables de tweeter dans leur langue maternelle.

Or, il ne pouvait pas créer des hastags dans leur langue maternelle. Un hastag, ou autrement dit dièse, permet d’attribuer des informations supplémentaires à ses tweets afin de les classifier. Ainsi, en rajoutant un hastag devant son mot clé on peut classer ses tweets selon leur contexte.

Le hastag, ou le dièse, est une fonctionnalité importante voire même essentielle pour les utilisateurs du réseau social.

Dès aujourd’hui, les utilisateurs arabophones de Twitter peuvent profiter pleinement des fonctionnalités du réseau social en leur langue maternelle.

Cela permet par exemple aux micros bloggueurs du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et d’Asie Centrale de s’engager pleinement dans la sphère politique et les débats en ligne.

On ne peut nier l’importance des réseaux sociaux dans le déclenchement printemps arabe survenu l’année dernière et dans les autres soulèvements dans divers pays arabophones.

Certains blogguers influents indiquent que les soulèvements du printemps arabe auraient eu une importance encore plus étendue si l’interface en langue arabe de Twitter avait existé à ce moment-là.