13/05 2014

Gérer une Erreur de Traduction

Comment gérer au mieux les conséquences d’une erreur en traduction ? Voici quelques conseils pour vous aider.

Le paysage entrepreneurial international actuel amène de plus en plus  d’entreprises, qu’elles soient petites, moyennes ou grandes, à commercer par-delà les frontières. Mais si les avantages du commerce international ne sont plus à prouver, l’entrepreneriat interculturel n’est pas sans ses risques et périls.

L’un des aspects les plus importants du commerce international est la communication : avec les consommateurs, les fournisseurs, les actionnaires et les employés. Les entreprises prennent de plus en plus de distance avec les stratégies de communication uniquement basées sur l’anglais. Elles se rendent compte peu à peu qu’il est primordial de promouvoir leurs produits à l’étranger et de fournir toute information dans la langue du pays cible.

En y réfléchissant bien, la traduction entre en jeu un peu partout.

Que vous soyez :

  • un service marketing cherchant à promouvoir votre nouvelle plateforme e-commerce en langue étrangère
  • responsable de la promotion d’un événement sportif international
  • un laboratoire pharmaceutique lançant un produit sur un marché étranger
  • un service gouvernemental établissant un rapport pour l’UE
  • un cabinet juridique représentant un client international

Mais il arrive que des problèmes surviennent. En traduction, les ratés –  vous en trouverez quelques exemples ci-dessous – peuvent s’avérer coûteux.. Qu’elle soit involontairement insultante vis-à-vis des consommateurs, n’ait absolument aucun sens ou provoque un contresens sur des informations cruciales, une mauvaise traduction peut affecter votre réputation, vos relations clients et votre résultat.

Ce qui est important, cela dit, c’est votre façon d’y répondre. Selon la gravité du problème, il peut simplement s’agir d’une modification sur un article de blog en publiant une correction. Mais si vous vous trompez sérieusement, vous pourriez vous retrouver à rappeler des millions de brochures mal traduites ou à abandonner  une campagne publicitaire de plusieurs millions de dollars.

Les erreurs de traduction peuvent :

  • vous coûter de l’argent
  • aboutir à des amendes pour non-conformité
  • détériorer la réputation de votre marque
  • donner l’impression que vous ignorez tout des autres cultures

Exemples d’erreurs de traduction

  • Cette année, le gouvernement sri lankais s’est excusé après avoir commis des erreurs de traduction dans des avis et documents officiels en langue de la communauté des Tamouls. L’une de ces erreurs était la traduction d’une pancarte énonçant « Réservé aux femmes enceintes » par « Réservé aux chiens enceintes » en tamoul.
  • En 2009, HSBC s’est trompé en traduisant son slogan « Assume Nothing » (N’assumez rien) en « Ne faites rien » dans de nombreux pays. Une campagne de « rebranding » de 10 millions de dollars (7,5 millions d’euros) s’en est suivie.
  • L’an dernier, Coca Cola a dû annuler une campagne publicitaire pour le Canada après avoir (involontairement) traité un consommateur d’« attardé » à cause d’une confusion en traduction.

Vous trouverez d’autres exemples d’erreurs de traduction sur notre page « 5 Marketing Translation Mistakes »

 

 De réelles répercussions

Des études récentes ont montré que :

  • 80 % des entreprises internationales interrogées avaient subi des pertes de recettes dues à de mauvaises traductions de leur site internet et de leur documentation
  • 40 % avaient retardé le lancement de produits à cause d’erreurs de traduction
  • 7 % avaient reçu une amende pour non-conformité à cause de documents mal traduits

 

« Etudes sur la traduction et le multilinguisme », un livre blanc publié par la Commission européenne en 2012, apporte la conclusion suivante :

« Le coût d’un texte mal rédigé ou mal traduit (par exemple un texte de loi de l’Union Européenne, une page Internet, un communiqué de presse, une brochure, une évaluation des risques, etc.) ne peut pas être quantifié en terme d’image, mais doit être pris très au sérieux : un texte ambigu et qui manque de clarté est plus fastidieux à comprendre et cela peut conduire à une mauvaise interprétation du contenu.

Cela engendre un coût. Dans le meilleur des cas, il ne s’agit que de temps supplémentaire nécessaire pour comprendre le texte ; dans le pire des cas, un texte juridique imprécis conduit à un litige entre deux parties et se termine par un procès.

Cette potentielle « réaction en chaîne » d’événements témoigne de l’importance de textes clairs, et donc, de traductions de haute qualité.

 

Gérer une erreur de traduction : les stratégies qui ont fait leurs preuves

Dans un monde parfait, bien sûr, les entreprises ne feraient pas d’erreurs. Mais dans le monde réel, cela se produit.

Comme le montrent certains des exemples ci-dessus, les petites entreprises ou celles ayant des ressources limitées ne sont pas les seules à être touchées. Les conglomérats, les entreprises avec d’énormes budgets et de vastes ressources aussi. Si même ces entreprises peuvent être victimes de contresens en traduction, alors personne n’est à l’abri.

Si cela se produit, comment réagir ? Voici quelques conseils :

1.     Réagissez rapidement, mais pas précipitamment

Après une erreur de traduction, il est important de réagir rapidement, mais surtout pas dans la précipitation. Organisez une réunion d’urgence avec la direction et établissez ensemble la meilleure attitude à adopter.

Quel est le cœur de votre message ? Qu’allez-vous faire ? Mettez-vous d’accord sur votre plan d’action, et faites en sorte de vous y tenir. Il est important de vous assurer de la cohérence de votre message entre vos différents canaux de communication. Le contenu que vous écrivez sur Twitter doit être identique à celui figurant sur la page d’accueil de votre site.

N’oubliez pas que votre message pourra également nécessiter une traduction. Il va sans dire que celle-ci doit être parfaite.

2.     Publiez les informations concernant le rappel du produit dans les plus brefs délais

Une erreur de traduction peut requérir un rappel de produit. En 2001, par exemple, l’entreprise américaine Mead Johnson Nutritional a rappelé plus de 4 millions de boîtes de préparation pour nourrissons car la traduction de l’anglais vers l’espagnol des instructions pour la préparation du produit était incorrecte. Un exercice coûteux, mais nécessaire.

Adoptez une approche franche et transparente, et au besoin, assumez la faute et montrez-vous confus. S’il vous faut rappeler des produits, faites passer l’information au grand public rapidement. Quels sont les produits concernés ? Y-a-t-il un service de téléassistance que les consommateurs peuvent appeler ? Voici les informations que le public souhaitera obtenir.

 3.    « Aucun commentaire » : n’y pensez même pas !

Vous pensez peut-être qu’affirmer que vous n’avez aucun commentaire à faire est la meilleure solution pour « limiter les dégâts ». Mais ce n’est probablement pas le cas. Au contraire, cela risque d’aggraver la situation car vous paraitrez arrogant et évasif. Prenez le taureau par les cornes. Le mot d’ordre : franchise et transparence.

Et ne cachez pas votre réponse. S’il s’agit d’une erreur importante, le public sera demandeur d’informations. Il vous semble peut-être judicieux d’enfouir un communiqué de presse dans les profondeurs de votre site Internet pour gérer le problème. Ce n’est pas le cas ; publiez les informations et assurez-vous qu’elles sont faciles d’accès.

 4.    Préparez-vous à engager des frais

Les erreurs de traduction peuvent s’avérer coûteuses. En fonction de la gravité du problème, il est possible que vous deviez vous débarrasser de brochures, rappeler des millions de produits ou payer une amende salée. Soyez prêt à accepter le fait que vous aurez très certainement à dépenser de l’argent pour gérer cette situation. Cependant, considérez cela comme une sorte d’investissement, car vous ferez en sorte que cela ne se reproduise plus.

 5.    Apprenez de vos erreurs

Bon, vous avez fait une erreur. Elle aurait pu vous coûter de l’argent et altérer votre réputation. Mais si vous avez su gérer le problème, il n’y aucune raison que la situation ne revienne pas à la normale. Cela pourrait même améliorer votre statut si vous arrivez à montrer que vous abordez le problème avec aplomb.

Passez en revue les mesures prises pour réparer les dégâts : quelles sont les méthodes qui ont fonctionné et celles qui ont échoué ? Transformez ces leçons en stratégies.