15/03 2014

La Gambie abandonne l’anglais comme langue nationale

Le président de Gambie envisage d’abandonner l’anglais comme langue officielle du pays parce qu’il constituerait une relique coloniale.

Yahya Jammeh a dit : « Nous n’adhérons plus à la croyance selon laquelle, pour être un gouvernement, il faut parler anglais », mais n’a pas expliqué quelle langue ce petit pays d’Afrique de l’Ouest utilisera à la place.

En Gambie, 1,7 million de gens parlent plusieurs langues africaines, dont le Wolof, la langue la plus parlée au Sénégal,  son voisin direct, et le Mandingo et le Fula.

La plupart des Gambiens sont multilingues et parlent une langue tribale  à côté l’anglais.

L’année dernière, la Gambie a soudainement quitté le Commonwealth 48 ans après s’y être jointe, décrivant le groupe de 54 membres comme néo-colonial.

Près de 50 000 touristes britanniques visitent la Gambie chaque année, mais le pays a été fortement critiqué par le Royaume-Uni et les groupes de protection des droits de l’homme pour ses abus.

S’exprimant lors d’une cérémonie d’assermentation le nouveau chef de la justice de Gambie, Jammeh, qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État militaire il y a vingt, a dit en anglais et apparemment sans ironie : « Nous allons parler notre propre langue. »

L’anglais est la langue de l’éducation en Gambie, mais Jammeh a dit : « Les Britanniques ne s’intéressent pas à l’éducation, ce qui signifie qu’ils ne pratiquaient pas une bonne gouvernance. Tout ce qu’ils faisaient, c’était piller, piller et piller. »

Depuis qu’il est arrivé au pouvoir, Jammeh a prouvé qu’il était un président imprévisible, annonçant en 2007 qu’il avait trouvé un remède naturel qui pouvait soigner le Sida, une déclaration qui a été, assez naturellement démentie par les experts.

Principales langues de la Gambie

Mandingo – parlé par 38 % de la population

Fula – parlé par 21 % de la population

Wolof – parlé par 18 % de la population