14/12 2013

La SNCF propose des cours d’anglais à ses voyageurs

Les voyageurs empruntant la ligne Reims-Paris de la SNCF peuvent désormais profiter d’une nouveauté à bord : des cours d’anglais.

Ce nouveau projet de la SNCF baptisé « English on Track » (traduit par « de l’anglais sur la bonne voie » par la SNCF) permet à des groupes de six voyageurs au maximum de mettre à profit leur trajet de 47 minutes jusqu’à Paris en perfectionnant leur niveau d’anglais. Ces cours d’anglais peuvent être financés par leur employeur dans le cadre de la Formation Professionnelle Continue, ou pris en charge dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF).

Cette initiative de la SNCF n’a pas uniquement pour but de rendre le trajet matinal au travail plus agréable. Elle a aussi pour objectif de permettre aux Français de rattraper leur retard dans la langue internationale des affaires que représente l’anglais.

La France est souvent montrée du doigt pour ses compétences jugées insuffisantes en anglais.

Une étude portant sur les aptitudes en langue anglaise publiée le mois dernier par l’organisme linguistique Education First (EF) classait la France 35ème sur 60 en matière de compétences en anglais, entre la Chine et les Emirats arabes unis, et indiquait que le niveau d’anglais dans l’Hexagone était en baisse.

Selon le rapport, la France se classe ainsi comme le pays européen le moins bon en anglais.

 « Je dois prendre le train de toute façon, alors profiter de mon voyage pour perfectionner mon anglais est un gain de temps idéal », explique Jérôme Paillot, 29 ans, Responsable des achats dans une société parisienne où la pratique de l’anglais est essentielle, et utilisateur du service « English on Track ».

Cette nouvelle façon de rentabiliser le temps souvent perdu à se rendre au travail est une invention du professeur d’anglais Calum MacDougall, dont les allers-retours à travers la France lui ont donné cette idée.

« J’ai pris conscience du temps que les gens passaient dans le train et je me suis vite rendu compte que pour la plupart d’entre eux, il s’agissait d’une perte de temps », a-t-il déclaré au Financial Times.

Au total, les cours que propose le service « English on Track » coûtent 690€ et se déroulent en sessions de 45 minutes.

L’AFP a indiqué que ces cours impliquent l’utilisation d’une tablette PC reliée à un système de haut-parleurs pour les exercices de compréhension orale, et les fenêtres du train font office de tableau pour le professeur.

Les « élèves » assistent toutefois au cours dans une partie du train où il n’y a aucun passage, garantissant ainsi des sessions calmes et reposantes.

David Potier, Directeur commercial de la SNCF en Champagne-Ardenne, a déclaré qu’en cas de succès, le programme pourrait être étendu à d’autres régions.

« Beaucoup de nos clients utilisent l’anglais au travail, il s’agit donc d’un service utile », a-t-il déclaré.

« L’anglais est clairement une priorité pour nos clients, mais nous pourrions commencer à enseigner d’autres langues voire d’autres matières. Tout est possible », a-t-il ajouté.

L’idée pourrait-elle être étendue à des trajets en train entre deux pays ? Les passagers de l’Eurostar de Paris à Londres pourraient-ils également bénéficier de cours d’anglais et vice-versa ?