1/03 2014

La « Wearable Technology » stimule les besoins en traduction

Le marketing suit les tendances. Quels que soient les supports utilisés par les consommateurs pour suivre les actualités ou se divertir, que ce soit les journaux, la télévision, la radio ou le web, les professionnels du marketing sont présents pour communiquer avec eux.

De plus en plus, les consommateurs se tournent vers les appareils mobiles, y compris vers les technologies parfois appelées « mettables » (de l’anglais « wearable tech »), qui comprennent notamment les fameuses « smartwatches » (montres intelligentes) souvent mises en avant lors des salons high-tech comme au CES à Las Vegas.

La notion de « mobile » dans la sphère du marketing a quelque peu évolué au cours du temps. On utilisait auparavant ce terme pour désigner un produit spécifique sur lequel du contenu était proposé, à savoir le téléphone mobile.

Cependant, ce concept fait aujourd’hui référence à la fois à une variété de produits (smartphones, tablettes et « wearables ») et à un style de vie. En étant de plus en plus nombreux à se mettre aux appareils mobiles, les consommateurs deviennent désormais plus « mobiles » dans leur quotidien et consultent du contenu dans les transports, dans leur canapé ou au travail.

Les technologies mettables sont peut-être encore relativement nouvelles, mais certains appareils tels que le projet Google Glass ou la Samsung Galaxy Gear devraient permettre de rendre ce type de technologie accessible au grand public.

L’entreprise d’électronique et d’informatique Cisco estime par exemple que le nombre de ventes de « wearables » en 2018 sera d’environ 177 millions, soit une hausse remarquable en comparaison aux quelques 22 millions d’appareils vendus en 2013.

Certes, ces 177 millions ne représentent que 0,5% du commerce de smartphones, mais le chiffre démontre toutefois que la « wearable tech » commence à prendre de l’ampleur.

De ce fait, les professionnels du marketing changent leurs stratégies, en repensant leur façon de produire du contenu afin de répondre au mieux aux besoins et aux exigences des consommateurs.

Voici trois effets qui, selon nous, devraient être entrainés par l’essor de la « wearable tech » :

1. Une demande accrue de services de traduction de contenu

La « wearable technology » devrait stimuler les besoins en services de traduction. Les économies développées se sont tournées vers les appareils connectés à Internet avec aplomb. L’Asie constitue par exemple le marché du web le plus important au monde avec 1,76 milliard d’utilisateurs, dont 591 millions en Chine.

Les habitants des pays émergeants ont également développé un certain intérêt pour la technologie mobile et web. Il existe près de 100 millions d’utilisateurs en Inde, et pas moins de 76 millions au Brésil.

Ces chiffres ne représentent qu’un faible pourcentage des populations respectives des deux pays, mais ces marchés constituent de réelles opportunités pour le futur.

L’amélioration du contexte économique mondial a permis aux entreprises d’appréhender 2014 avec un certain optimisme, et beaucoup d’entre elles prévoient de se développer à l’international, que ce soit par le lancement de nouveaux points de vente à l’étranger, l’ouverture d’un nouveau bureau ou la mise en place d’un site de e-commerce pour accéder au marché mondial.

Alors que les entreprises envisagent de pénétrer de nouveaux marchés, les services de traduction vont se révéler être un domaine clé. On ne peut plus se contenter aujourd’hui de lancer un nouveau site web destiné au marché allemand par exemple, qui ne propose que du contenu en anglais.

Quelle que soit la zone géographique ciblée, une entreprise qui cherche à s’y développer doit être en mesure de répondre aux besoins des consommateurs locaux, et doit être capable de communiquer avec eux de façon efficace. Or, la meilleure solution consiste à proposer du contenu traduit.

2. L’adoption de stratégies « mobile first »

Pendant des années, les secteurs de la publicité et du marketing ne raisonnaient qu’en termes d’ordinateurs classiques. Désormais, les professionnels du marketing définissent leurs stratégies relatives au contenu, aux publicités, aux vidéos et au graphisme du point de vue du mobile.

Alors que de plus en plus de personnes utilisent les appareils mobiles, y compris les « wearables », les stratégies qui permettront de tirer le meilleur de ces canaux seront essentielles.

Cinq éléments d’une approche « mobile first » :

  • Un contenu « scannable » : il est peu probable que les consommateurs lisent un article en entier en utilisant une smartwatch. Il convient donc de proposer du contenu dit « scannable », en mettant par exemple les phrases-clés en gras et en utilisant des sous-titres et des puces.
  • Des sites faciles d’utilisation : les consommateurs ont une capacité de concentration moins importante sur un appareil mobile que sur un ordinateur classique. Les sites web doivent donc être simples d’utilisation, sans quoi les utilisateurs décrocheront.
  • L’utilisation de vidéos est pertinente : la technologie « wearable » sera relativement propice au contenu vidéo. Une étude menée par Nielsen démontre que 28% des internautes visionnent une vidéo sur un appareil mobile au moins une fois par jour.
  • La façon d’effectuer une recherche sur un appareil mobile est différente : vous devrez développer une stratégie de contenu et de référencement mobile différente de votre stratégie classique sur ordinateur. Réfléchissez au contexte mobile de l’utilisateur et à son comportement lorsqu’il utilise un appareil mobile.
  • La nécessité d’un contenu tout aussi engageant : vous disposez de moins d’espace, et faites face à une moins grande volonté de la part du consommateur de passer du temps sur un site, mais vous devez quoi qu’il en soit continuer à proposer du contenu de qualité, puisque celui-ci constitue le pilier de toute stratégie de contenu efficace.

3. Les applications

Les applis constituent un excellent moyen de regrouper une multitude de contenu en un tout facile d’utilisation et convenant parfaitement à l’utilisateur mobile. Vous pouvez ainsi proposer différents types de contenu (un quiz, une FAQ ou autre fonctionnalité) sans bombarder les utilisateurs de contenu. Lorsqu’ils utilisent une application, les consommateurs sont libres de choisir ce qu’ils souhaitent lire et sont donc moins susceptibles de fermer le contenu. De plus, une fois que l’utilisateur aura téléchargé une application, vous aurez établi un lien direct avec lui grâce auquel vous pourrez continuer à proposer du contenu.