5/07 2012

Le sort de la langue russe en Ukraine entraîne des manifestations toujours plus vives

Il y à 20 ans nous assistions à la dissolution de l’URSS à laquelle appartenait l’Ukraine. L’Ukraine, à donc pendant des dizaines d’années été sous l’influence de la langue russe qui était la langue majoritairement en vigueur en URSS.

Ainsi, l’Ukraine est fortement imprégné de la langue russe et la majeure partie de sa population pratique cette langue comme langue presque maternelle.

Cependant, le pays à pour seul langue officielle l’ukrainien.

Depuis de nombreuses semaines s’affrontent les parlementaires pour l’adoption ou non d’un projet de loi visant à promouvoir la langue russe au rang de langue officielle. Le sort de la langue russe en Ukraine est en jeu et suscite un vif intérêt de par le pays.

Les partisans de l’adoption de la langue russe en tant que langue officielle du pays soutiennent que la majorité de la population l’a pour langue officielle. Les opposants quant à eux pensent que cette loi nuirait à l’indépendance de l’état ukrainien et que ceci est manœuvre de la part de la Russie pour contrôler le pays.

Ainsi, au cours de ces dernières semaines, de nombreux affrontements tant parlementaires qu’urbains ont secoué l’Ukraine.

La décision est tombé mardi avec l’adoption d’une loi qui confère au russe le statut de langue “régionale”. Cette loi implique que le russe devient la langue officielle de la région dans lesquelles le russe est parlé par la majeure partie des habitants.

Cette loi, à été votée en vitesse et de façon surprise laissant peu de temps à l’opposition.

C’est en partie pour cela que mercredi le président du Parlement ukrainien à offert sa démission ce mercredi. L’autre raison de son départ est l’affrontement massif de la population et des policiers qui ont eu recours à la violence physique ainsi qu’à des gaz lacrymogènes.

De nombreux ukrainiens sont remontés contre le gouvernement. Comme par exemple Vitaly Klitschko,e boxeur et leader du parti Udar qui souligne que : “les gens ont perdu toute confiance en l‘état de droit en Ukraine”.

L’état ukrainien est donc en plein déchirement et devra faire face à de nombreux défis dans les semaines à venir qui pourront être décisives pour son avenir.