20/07 2012

Les 5 mythes de l’agence de traduction

L’agence de traduction parfois mythifiée, parfois idéalisée  à un fonctionnement vraiment différent de ce que l’on peut communément imaginer.

Pour tout vous avouer, je n’imaginais pas le quotidien d’une agence de traduction comme il l’est en réalité. Loin d’être déçue de ce que j’ai découvert, je me suis rendue compte que bien des mythes courraient autour de l’agence de traduction. Je dois reconnaître que certains n’en sont pas mais d’autres sont loin de refléter le quotidien d’une agence de traduction.

Avec mon équipe, nous avons donc pensé qu’il serait intéressant de démystifier un peu l’agence de traduction.

Voici donc quelques mythes sur les agences de traduction qui sont faux et d’autres qui ne sont pas vraiment des mythes.

Mythe numéro 1 :

L’agence de traduction est un endroit rempli de traducteurs: FAUX (vrai dans très peu de cas).

Ceci est le plus grand mythe concernant l’agence de traduction. Il est commun de penser que l’agence de traduction est le lieu de gestion et de réalisation du projet de traduction. La réalité est autre.

En effet, presque toutes les agences de traduction travaillent avec des traducteurs indépendants (ou freelance) qui travaillent de chez eux soit aux quatre coins du monde.  Il ne faut cependant pas oublier que les chefs de projets travaillant dans les agences de traduction sont bien souvent aussi des traducteurs/linguistes mais ne traduisent pas dans l’exercice de leurs fonctions au sein de l’agence.

Il est vrai que certaines agences de traduction peuvent disposer de traducteurs sur leur lieu de travail mais il s’agit surtout des agences de traductions très spécialisées et offrant souvent une gamme de services linguistiques assez réduite en terme de nombre de langues ou de spécialité.

Mythe numéro 2 :

L’agence de traduction est bien souvent virtuelle : FAUX.

L’agence de traduction est une entreprise comme les autres sur ce point. Elle dispose de bureaux et du personnel compétent l’accompagnant.

Elle dispose non seulement du personnel qui gère les projets de traductions ainsi que les relations avec les linguistes et les clients mais aussi comme toutes les entreprises d’un service comptabilité, d’un service marketing/communication ainsi que d’un service vente et prospection.Certaines dont celle où je travaille dispose même d’un service informatique et recherche informatique très développé.

Si l’agence de traduction n’était pas une entreprise comme les autres sur ce point, serais-je en train d’écrire cet article pour vous aujourd’hui ?

Il est cependant vrai que certaines entreprises de traduction sont uniquement virtuelles (comme les plateformes de traduction). Ces entreprises ou ces sites internet  spécifient bien qu’elles ne sont pas des agences de traduction.

L’agence de traduction n’est pas une boutique non plus, elle est belle est bien une vraie entreprise. Difficile à croire hein ?

Mythe numéro 3 :

Il suffit d’être bilingue pour pouvoir travailler avec une agence de traduction: FAUX.

Etre bilingue ne suffit pas pour pouvoir travailler en tant que traducteur indépendant dans une agence de traduction. Il y a une énorme différence entre être bilingue et être un traducteur spécialisé, expérimenté et diplômé. La traduction est un métier comme les autres qui nécessite lui aussi que ses travailleurs aient reçus une formation spécifique.

Ainsi, une personne bilingue n’est pas un traducteur tout comme je ne suis pas une pâtissière bien que toute ma famille adore mes gâteaux.

Les agences de traduction sont très exigeantes dans le choix de leurs traducteurs car ce sont elles qui sont responsables de la qualité du document fourni au client.

Mythe numéro 4 :

L’agence de traduction est un endroit d’enrichissement culturel: VRAI.

Si un jour vous travaillez dans une agence de traduction vous réaliserez à quel point elle est un bouillon de culture.

Tout d’abord de par la multitude de nationalités des personnes y travaillant. Il semble plus que logique qu’une entreprise travaillant dans diverses parties du globe dispose du personnel capable d’établir des relations avec des clients dans leur langue maternelle.

Ainsi, l’agence de traduction est un carrefour de cultures et de nationalités. Rien que chez TranslateMedia j’ai recensé plus de 11 nationalités différentes.

Il est donc vrai que la majorité des employés d’une agence de traduction sont de nationalités diverses et différentes afin de satisfaire au mieux les clients se trouvant aux quatre coins du monde.

Mythe numéro 5 :

Les outils de Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) que certaines agences de traduction utilisent sont aussi (peu) performants que les traducteurs automatiques en ligne: FAUX.

Un des grands mythes concernant les agences de traduction est la supposée utilisation d’outil de traduction assistée par ordinateur. Cet outil est assimilé par le grand public à un outil de traduction automatique sur internet. La réalité est tout autre. Les seuls logiciels d’aide à la traduction qu’utilisent les linguistes travaillant dans des agences de traduction sont bien souvent des outils de mémoire de traduction.

La mémoire de traduction est un segment de phrase déjà traduit qui, si il est redondant dans le texte source, sera traduit automatiquement pour la suite du projet. Les linguistes n’utilisent jamais de logiciel automatique traduisant automatiquement  la grammaire ou la conjugaison.

J’espère que cet article vous aura un peu éclairé sur l’agence de traduction en général.

Si vous avez des questions ou d’autres mythes à clarifier n’hésitez pas à nous en faire part.

Voici une petite photo d’une petite partie de nos équipes.

Et comme vous pouvez le voir nous ne sommes pas des mannequins en plastique