27/10 2013

Nouvelles opportunités d’études de marché en Amérique du Sud

Avec des dépenses publicitaires en augmentation au niveau mondial, le secteur des études de marché encourage-t-il la pénétration de nouveaux marchés ?

Les investissements publicitaires mondiaux ont connu une forte croissance au premier semestre 2013, par rapport à 2012. Malgré la crise économique en Europe qui continue à toucher le marché avec une baisse de 6% des dépenses dans la zone, l’Amérique Latine a connu une hausse impressionnante de 13,1%.

Dans l’ensemble, les dépenses publicitaires mondiales ont augmenté de 3.5% pour le deuxième trimestre 2013, et de 2.8% sur la période janvier – juin par rapport à l’année précédente. Les investissements totaux devraient atteindre 160,7 milliards de dollars pour le deuxième semestre 2013, selon le dernier rapport « Global Adview Pulse Lite » de la société Nielsen.

Avec une progression de 13.1%, l’Amérique Latine a attiré une part importante des investissements publicitaires, notamment en Argentine, avec une hausse impressionnante de 30%. La région Asie-Pacifique a connu une augmentation de presque 6%, avec des progressions d’investissements publicitaires à deux chiffres pour l’Indonésie, la Chine et les Philippines. En revanche, l’Amérique du Nord a connu une croissance de moins de 3%, malgré l’élan du marché de la publicité aux Etats-Unis.

Ce sont ces marchés émergents sur lesquels les entreprises souhaitent accroitre leurs activités qui intéressent les professionnels des études de marché. Il n’est pas aussi facile d’obtenir des données fiables sur les segments de clientèle et les comportements d’achat pour la zone Amérique Latine que pour des régions plus avancées telles que l’Europe et l’Amérique du Nord. Par conséquent, les annonceurs mondiaux comptent sur leurs propres études de marché pour identifier de nouvelles opportunités et de nouveaux défis sur les marchés émergents. Lorsqu’ils développent leurs stratégies, la traduction ainsi que la transcréation (c’est-à-dire l’adaptation culturelle des messages marketing) seront déterminantes pour la réussite de leurs campagnes.

Selon Nielsen, les moyens de publicité utilisés par les entreprises sur ces marchés correspondent encore aux formats traditionnels tels que la télévision, les journaux, les magazines et la radio, mais avec une part croissante de la publicité sur Internet. Les régions Asie-Pacifique et Amérique Latine ont connu une forte évolution dans ce domaine, avec des taux de croissance respectifs de 43% et 38,5% par rapport à l’année précédente. Cette stratégie parait logique si l’on prend en compte le nombre d’utilisateurs d’Internet en Amérique Centrale (52 millions) et en Amérique du Sud (189 millions). Ces régions ont un potentiel d’évolution important puisque le taux de pénétration d’Internet dans ces deux zones est encore relativement bas, à 32% pour l’Amérique Centrale et 48% pour l’Amérique du Sud.

En ce qui concerne les types de biens et de secteurs économiques, l’industrie et les services ainsi que les biens de grande consommation ont connu les plus importants taux de croissance des investissements publicitaires mondiaux, à 7,2% et 5,7% respectivement.

Les biens de grande consommation représentent le plus gros investissement du marché mondial de la publicité en 2013, avec une part de 21.3%. D’autres secteurs notables qui continuent à investir lourdement sont les suivants ; loisirs et divertissement avec une part de 13%, l’industrie et les services à 11,3%, l’automobile à 9,2%, les médias à 8,9%, la santé à 7,5% et la finance à 6,3%.

Nielsen publie également un classement des 20 entreprises qui investissent le plus en publicité. Sont présentes dans cette liste des firmes telles que le groupe Volkswagen, McDonalds, Unilever, AT&T et General Motors, encore convaincues du pouvoir de la publicité après la réalisation d’une campagne globale d’études de marché.