19/07 2013

Réseaux sociaux et traduction automatique : une mauvaise idée ?

Ce mois-ci, Twitter a commencé à traduire des tweets en arabe de politiciens égyptiens de premier plan. A la suite du récent soulèvement contre l’autorité politique, les tweets de l’ancien président Mohammed Morsi, du leader de l’opposition Mohammed ElBaradei et de l’activiste du Printemps Arabe Wael Ghonim ont été mis à disposition des non-arabophones.

Ces tweets ont été traduits avec le Traducteur Bing de Microsoft, un outil de traduction automatique populaire et utilisé chaque jour par des millions de personnes à travers le monde pour traduire du texte en différentes langues.

“Dans le cadre de notre test sur la traduction de tweets, nous avons activé la traduction pour certains des comptes les plus suivis en Egypte, afin que le monde entier puisse mieux comprendre et se tenir au courant de ce qu’il se passe là-bas”, avait déclaré un porte-parole de Twitter.

Cependant, Twitter a admis que cette nouvelle fonctionnalité était encore au stade d’essai et que le service n’avait pas encore été officiellement lancé ou étendu à d’autres langues et pays.

Facebook a aussi mis à disposition un outil de traduction (fonctionnant également avec Bing Traduction). Par exemple, si vous êtes francophone, que vous consultez une page Facebook publique et tombez sur un commentaire en anglais, vous pourrez apercevoir un bouton “traduire”. Lorsque vous cliquez dessus, le texte en anglais est traduit automatiquement en français.

Cela ne fait aucun doute que la traduction automatique est relativement efficace pour traduire du contenu dans une autre langue. Cependant, étant donné la faillibilité de ces services de traduction automatique, l’automatisation de la traduction sur les réseaux sociaux est-elle vraiment une bonne idée ?

Dernièrement, plusieurs utilisateurs de Facebook et Twitter se sont attirés des ennuis en faisant des commentaires sur les réseaux sociaux.

Sally Bercow, la femme du président de la chambre des communes britannique John Bercow a dû verser des dommages et intérêts au Lord McAlpine, après que la Cour Suprême ait découvert qu’un tweet qu’elle avait envoyé, accusant à tort le Lord d’abus sexuel sur enfant, était hautement diffamatoire. Le tweet était le suivant : “Pourquoi le Lord McAlpine est-il en trending topic ? *visage innocent*” (en référence aux allégations de Newsnight, accusant le politicien d’être un pédophile).

Mme Bercow a affirmé s’être “immédiatement excusée publiquement et personnellement au Lord McAlpine pour les préjudices causés”. “J’ai également fait deux propositions de dédommagements”, a-t-elle déclaré.

“La Cour Suprême a estimé que mon tweet constituait une diffamation grave, tant au niveau de sa signification propre qu’au niveau de ce qu’il insinuait.” “Dire que je suis surprise et déçue serait un euphémisme.”

“Quoiqu’il en soit, j’accepterai la décision pour en finir avec cette affaire. Je suis encore désolée pour les préjudices que j’ai causés à Lord McAlpine et je lui réitère mes excuses.”

Dans une autre affaire, un utilisateur anglais de Twitter appelé Paul Chambers a été accusé en mai 2011 d’avoir envoyé un “message électronique hostile”.

Dans son tweet, Chambers déclarait :

“Et merde ! L’aéroport Robin Hood est fermé. Vous avez un peu plus d’une semaine pour vous reprendre, sinon je fais sauter l’aéroport en mille morceaux !”

Il a été reconnu coupable par les juges de Doncaster et condamné à payer une amende de £385, ainsi que £600 de frais. Chambers a déclaré qu’il s’agissait d’une blague et a finalement vu sa sentence retirée. Toutefois, cette affaire aura permis de démontrer qu’écrire des insultes sur les réseaux sociaux peut avoir de lourdes conséquences.

Alors, est-il possible de faire confiance à la traduction automatique pour traduire vos messages sur les réseaux sociaux, sans causer par inadvertance du tort et offenser quelqu’un d’autre ?

De même, si les interactions sur les réseaux sociaux sont traduites d’une langue source vers différentes langues cibles à plusieurs reprises, n’y a-t-il pas là un risque de téléphone arabe dû à la traduction automatique ?

Nous attendons vos réactions.