15/11 2013

L’essor du tourisme russe favorable à l’économie en Europe

C’est en 2012 que la Russie a réussi à s’imposer sur le secteur du tourisme européen comme l’un des pays dominants en termes d’origine des touristes, à tel point que les dépenses de ses habitants dans ce domaine sont en passe de rivaliser avec celles des touristes allemands et britanniques.

L’Italie, et notamment ses commerçants, ont pu tirer parti de l’afflux de touristes russes, tout comme l’Espagne plus récemment. Selon plusieurs rapports de l’agence de presse russe RIA Novosti, en 2012, les Russes ont dépensé plus d’1,5 milliard d’euros en Espagne, et le nombre de touristes russes dans le pays était de 750 000 la même année.

Les plages et villes turques attirent depuis longtemps les vacanciers russes, et le phénomène semble avoir pris de l’envergure. La Turquie a vu s’accroitre de 40% le nombre de touristes sur son territoire, ce qui représente près d’1,8 million de personnes si l’on en croit les rapports des principaux tour-opérateurs. Le deuxième pays à tirer profit de cet essor est la Grèce, avec un nombre de touristes russes en hausse de 20% en 2012, et des estimations indiquant à 900 000 le nombre de vacanciers dans le pays.

Pour autant, les paysages côtiers ne sont pas les seuls lieux de vacances privilégiés des touristes russes. Les Russes séjournent également dans des hôtels qui n’offrent pas d’accès aux plages, dans des pays comme l’Egypte, l’Espagne et la Grèce. Le nombre de Russes qui se rendent en Allemagne a aussi augmenté d’environ 20%, avec un total de 760 000 visites l’année dernière. L’Allemagne est devenue l’une des cinq destinations les plus appréciées des touristes russes, et selon Rosstat, l’année 2012 a recensé 334 600 séjours en Allemagne contre 324 400 l’année passée.

L’Autriche est notamment connue pour ses domaines skiables et sa gastronomie. Ce pays où le tourisme est le secteur dominant a observé une nouvelle source de richesses grâce aux Russes qui souhaitent y passer leurs vacances. L’Office National Autrichien du Tourisme affirme que 396 000 Russes ont visité le pays entre janvier et octobre 2012, soit une augmentation de 17,8% d’une année sur l’autre. Avec un chiffre total de 490 000 touristes russes sur l’ensemble de l’année 2012, l’office du tourisme d’Autriche espère attirer plus de 500 000 visiteurs en 2013.

En Italie, les tour-opérateurs ont observé une progression considérable de leurs affaires depuis la Russie, avec près de 666 000 personnes partant en voyage organisé, soit une hausse d’environ 15% par rapport à l’année précédente.

Les Chypriotes se sont également réjouis de l’essor du tourisme russe, puisque le nombre total de visiteurs russes sur l’île a augmenté de 15%. Les voyagistes russes ont ainsi permis de gonfler le nombre total de visiteurs à environ 640 000 sur le territoire.

Certains estiment que le tourisme russe en Europe est en plein essor depuis que les visas pour la zone Schengen sont délivrés dans plus de villes russes par des pays comme la Slovaquie, la Pologne ou encore l’Autriche.

Les destinations favorites des touristes russes voyageant sans agence sont, dans l’ordre ; l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, juste devant la Thaïlande, la France, l’Ukraine, les Etats-Unis, la Turquie, la République Tchèque et la Chine. Toutefois, dans la plupart des cas, les Russes préfèrent voyager sans tour-opérateur, et une enquête récente attire l’attention sur le fait que seulement 5% des internautes en Russie réservent des billets ou un hébergement sur le web.

Les pays affichant les taux de croissance les plus importants en termes de recherches de voyages en ligne sont la Lituanie (+145%), Malte (+126%) et le Danemark (+119%).